Dans quelle direction se dirige l’offre d'hébergement de la Région Mullerthal - Petite Suisse Luxembourgeoise à moyen terme?

01/07/2019

« Dans quelle direction se dirige l’offre d'hébergement de la Région Mullerthal - Petite Suisse Luxembourgeoise à moyen terme? », telle était la question clé de l'étude, qui a été présentée aujourd'hui au centre touristique Heringer Millen en présence de Monsieur Romain Schneider, ministre de l'Agriculture, de la Viticulture et du Développement rural, et de Monsieur Lex Delles, ministre du Tourisme et des Classes moyennes.

L'étude a été réalisée dans le cadre du projet LEADER du même nom et mise en œuvre par l’ORT Région Mullerthal – Petite Suisse Luxembourgeoise, en coopération avec le cabinet de conseil GO GET Consulting. L'idée de cette étude a émergé du fait que le nombre de nuitées dans la Région Mullerthal – Petite Suisse Luxembourgeoise augmente chaque année depuis 2012, mais qu'au cours des 20 dernières années, comme dans de nombreuses régions rurales qui vivent du tourisme de loisirs et du tourisme saisonnier, environ 50% des capacités d’hébergements ont disparues. L’objectif était d’obtenir un aperçu de la situation actuelle, permettant ainsi de définir plus précisément les déficits et les potentiels et de pouvoir élaborer des mesures appropriées.

« Par son approche ascendante et ses partenariats public-privé, LEADER réussit à mettre en œuvre des améliorations pour les habitants des zones rurales. Ainsi, le tourisme dans la Région Mullerthal a pu générer une importante valeur ajoutée grâce aux projets LEADER innovants de ces dernières années », a souligné le ministre Romain Schneider dans son introduction.

Dans le cadre de cette étude, 92 entretiens ont été menés avec des exploitants d’hébergements touristiques, des représentants communaux, des experts et des représentants d’associations professionnelles. L'accent était mis sur les sujets suivants : le développement à moyen terme des capacités d’hébergement, la planification de la succession, la compétitivité et le potentiel de développement.

Les interviews ont révélé que dans toutes les catégories d’hébergements (hôtels, campings et appartements de vacances) de nombreux changements de génération sont imminents. Plus de 70% des fournisseurs d’hébergement régionaux doivent régler leur succession au cours des cinq prochaines années. Dans le contexte actuel d’une forte concurrence sur le marché du logement et du travail, ainsi que face à une rentabilité limitée, les entreprises dont la succession n’a pas encore été réglée jusqu’à présent sont particulièrement exposées aux fermetures. La perte des entreprises traditionnelles  a bien plus qu'un impact purement économique, car elles incarnent l’image d’une région touristique classique qui s’est développée au fil des décennies.

L’étude montre de manière très détaillée qu’une succession d’entreprise est un processus à plusieurs niveaux qui exige du temps, des ressources et la volonté de discuter des acteurs. Outre les aspects financiers, juridiques, fiscaux et commerciaux, les aspects personnels et humains jouent un rôle crucial. Dans la région du Mullerthal, près de 20% du total des entreprises ont déjà réalisé une succession avec succès au cours des trois dernières années (7 hôtels, 6 campings et 5 appartements). Trois de ces exemples positifs ont été présentés au nom de tous les autres: l'hôtel Trail-Inn, les appartements du Berdorfer Eck et un nouveau projet de la famille Brimer à Grundhof.

Le ministre du Tourisme et des Classes moyennes Lex Delles souligne que des investissements dans les établissements d’hébergements sont déterminants afin que ceux-ci se développent constamment et s’adaptent aux attentes des clients. A cette fin, le ministère met à disposition une aide concrète : « Les aides étatiques doivent être adaptées aux besoins des petites et moyennes entreprises. Le ministère ne se limite donc pas au soutien financier de projets d’investissements et de modernisation, mais offre également des programmes comme Fit for Service ou Fit for Digital, visant à assister les entreprises dans l’amélioration de la qualité du service ou de les soutenir dans leurs projets de digitalisation. » Par ailleurs, le ministre accentue le fait que dans les années à venir de considérables efforts seront effectués, en étroite collaboration avec les ORT, LFT (Luxembourg for Tourism) et LCB (Luxembourg Convention Bureau), afin d’améliorer les conditions cadres pour le tourisme. « Nous avons par exemple prévu de créer une application digitale touristique, avec des services additionnels comme un outil de planification d’itinéraires pour cyclistes et randonneurs. Une meilleure offre de services au niveau national n’est pas uniquement bénéfique pour les touristes et résidents, mais également pour tous les acteurs du secteur touristique. »

Actualité

Évènements